Le 5 mars à Paris – Conférence de Boris Le Jeune

Boris Le Jeune
Lors de ce mois de mars nous eûmes l’honneur d’accueillir Boris Le Jeune, écrivain et sculpteur. Il est venu nous donner une conférence sur le thème du Beau et de l’Enracinement.  

Réfugié politique ayant fui l’URSS, aujourd’hui septuagénaire vivant en France, Monsieur Le Jeune a abordé l’évolution de l’art au cours de l’Histoire de la civilisation européenne. Il a notamment distingué une époque où l’art était lié au divin d’une époque où l’art serait devenu plus rationnel.
Pour le sculpteur, lors du basculement entre ces deux époques, les artistes auraient abandonné les savoir-faire d’antan. Cet art sans savoir c’est l’art contemporain d’aujourd’hui.
 

 

Cette présentation a donné lieu à un débat, l’un des participants estimant notamment qu’il y a toujours eu de belles et de mauvaises œuvres, mais que seules les belles restent gravées dans l’Histoire. Nous avons tout de suite ressenti un parallèle avec la musique, qui serait cependant plus épargné par la laideur puisque que l’oreille est moins indulgente que l’œil. Cette intervention a été une ouverture occasionnant un débat qui m’a beaucoup intéressé.   

Sébastien  

 

You Might Also Like