LES RENCONTRES ESTIVALES

L’année dernière pour la première édition des rencontres estivales, PhilOrient est allé au Liban. C’est au couvent St Sauveur de Joun qu’une trentaine de jeunes se sont formés pendant une semaine sur des sujets satellites du thème phare: “le christianisme et l’enracinement”.

Cette année, l’université d’été aura lieu en France, en plein cœur de la Vendée à quelques kilomètres du Puy du fou. C’est dans cette région chargée d’histoire et de culture que nous accueillerons les jeunes du 22 au 29 juillet au château de la Flocellière.

Le thème des rencontres 2018: “Le Beau et l’enracinement”!

La semaine sera ponctuée de conférences, de rencontres et de découvertes historiquesculturelles et religieuses. Nous découvrirons également pendant cette semaine que le beau ne se réduit pas à l’esthétique. L’esthétique évolue et varie dans le temps et dans l’espace, au gré de l’histoire et des cultures. L’art quant à lui, bien que d’appréciation subjective, éveille à l’universelparle à l’essentiel, et surtout, l’art élève l’âme.

ASTRID MARÉCHAUX – Restauratrice d’objets archéologiques et de mosaïques antiques et modernes. Depuis 2014, son activité professionnelle lui permet de traiter des œuvres ou du patrimoine, de répondre à des missions pour des particuliers et des institutions tout en alliant savoir-faire manuel, sciences et histoire de l’art. Elle intervient dans des musées, sur des sites archéologiques, dans des églises, ou dans des ateliers.

MARTHA KAYSER – En 1998, Martha épousait Philippe, infirme moteur cérébral depuis sa naissance. Ensemble ils ont cinq enfants et publient un livre en 2004 expliquant comment ils ont fondé leur famille. Toujours plus d’amour est publié en 2016 par Martha à la mort de son mari. Elle revient dans cet ouvrage sur les cinq dernières années de son mariage avec Philippe, sur les difficultés rencontrées avec l’aggravation des problèmes de santé de ce dernier et comment ils ont su transfigurer la souffrance en amour.

REYNALD SÉCHER – Historien et écrivain français, l’un des plus grands spécialistes sur la guerre de Vendée. Il commence en tant qu’enseignant mais ses recherches sur le mémoricide vendéen lui ferment les portes de l’éducation nationale. Il devient enseignant à l’ESIG et dans différentes écoles de Nantes et de Rennes. Reynald Secher milite aujourd’hui pour la reconnaissance du génocide vendéen avec une réflexion sur le rôle de la mémoire. Ses différents ouvrages ont gagné des prix comme le prix d’histoire de l’Académie française en 1987 ou encore le prix Combourg en 2012.
RAPHAËL TOUSSAINT – de son vrai nom Jacques de la Croix. Peintre français et paysagiste il s’apparente à « la réalité poétique ». Il commence ses premières expositions en 1965 et il est exposé au Grand Palais au Salon National des Beaux-Arts dont il est secrétaire. Paysagiste, il s’inspire presque uniquement des paysages vendéens avec par exemple ses peintures sur le Puy-du-Fou.

XAVIER LEMOINE – Maire de Montfermeil depuis 2002 pour le Parti Chrétien Démocrateest aussi vice-président des finances du territoire Grand Paris Grand Est, et de l’économie circulaire, sociale et solidaire et à l’économie collaborative. Il est aujourd’hui après plus de 14 ans de mandat un interlocuteur privilégié qui a donné plus de 150 conférences sur des sujets divers et variés : Banlieues, Intégration, Politique de la ville, Renouvellement Urbain, Islam, Laïcité, l’engagement de l’élu local, Transition Énergétique, Sécurité…

LE PROGRAMME EN DÉTAIL

LES PARTICIPANTS

L’inscription est ouverte à 15 jeunes chrétiens orientaux et occidentaux, âgés de 18 à 35 ans. Désireux de facilité la vie communautaire et de permettre une vraie cohésion et une relation proche avec les intervenants pour créer des liens et pour approfondira les sujets lors des pauses, nous avons fait le choix de limiter les inscriptions à 15 places.

LE CHÂTEAU DE LA FLOCELLIÈRE

Le château se trouve en plein bocage vendéen. Calme, entouré par un parc de 15 hectares regorgeant d’arbres séculaires, il est l’écrin parfait pour réflechir et s’inspirer du “Beau”. Dans un cadre où l’histoire est si proche de la culture par le patrimoine mais aussi les traditions, les participants à l’université pourront découvrir avec joie la cuisine du terroir, les particularités culturelles vendéennes et le calme paisible de cette campagne préservée.

 

Inscrivez-vous sans attendre ! Cliquez ici.